Forêt

Publié le par Yélène

20120207-Forets.jpg« Combien les forêts dans leur état de vie, ne répandent-elles pas de biens et de charmes sur la terre, lorsque parées de milles nuances des leur brillante verdure, elles protègent sous leurs frais ombrages les amours de ces milliers d’êtres qui, dans l’ivresse du plaisir, se livrent à la reproduction de générations nouvelles ? Comment être assez insensible, assez aveugle, de ne voir dans un arbre, qu’un tronc, dépouillé de sa robe et de ses ornements, lorsqu’il correspond avec le soleil, les mers, les lacs, les fleuves, les vents et les nuages, pour assurer, pour conserver à l’homme tous les avantages de la création ? […] Comment ces chênes, ces châtaigniers, ces hêtres séculaires, qui depuis cent ans nourrissaient les sources du canton, qui conjuraient le tonnerre, pour préserver l’humble chaumière ; qui attiraient les pluies et les rosées pour féconder la terre ; qui, sous leurs robes humides et étendues, faisaient croître les pâturages qui se transformaient en gras laitages, et qui enfin chargés de fruits, présentaient encore pour derniers tributs, le pain, l’huile et le lard sur nos tables, peuvent-ils être indifféremment abattus, façonnés en bûches, et consumés le plus souvent pour des usages superflus ? »
F.-A. Rauch – Harmonie hydro-végétale et météorologique

Publié dans 201202

Commenter cet article